Histoire de l’écriture et écriture de l’histoire : Nicole Vedrès et l’ « élégance du geste »

Paru en juillet 2016, les lectrices et lecteurs peuvent découvrir à travers Histoire de ecriturehistoirel’écriture et écriture de l’histoire les actes du colloque international qui se déroula du 12 au 14 mars 2014 à l’Institut Catholique de Toulouse. Cet ouvrage collectif réuni les textes de plus d’une trentaine de chercheurs venus de divers pays qui partagent et transmettent les conclusions de leurs travaux, leurs interrogations, leurs hypothèses et pistes de réflexion autour de sujets consacrés à l’écriture de l’histoire et l’histoire de l’écriture, dont voici un court extrait du texte introductif de Bernadette Rey Mimoso-Ruiz :

« Si l’on convient que la période « Histoire » commence avec l’écriture, en faisant fi des marques laissées sur les parois des grottes comme autant de témoignages de vie, de croyances et de formes de pensée, il faut bien admettre que l’écriture dans ses premiers moments était un message destiné aux échanges commerciaux plus qu’au désir de conserver une trace des événements importants d’un peuple. Intermède de courte durée, si l’on en juge par les tablettes épiques qui appartiennent à la célébration d’un peuple et, très vite, des inscriptions à la gloire de son chef. Écrire l’Histoire s’avère dès le commencement une entreprise au service d’une cause, d’un personnage, d’un pouvoir.

La tentation d’embellir le réel en rapportant des faits mêle intimement récit mythique et réalité temporelle, accordant au factuel une dimension sacrée que la personne royale incarne et qui justifie d’autant son autorité. Écrire l’histoire est, avant tout, porter témoignage sur son temps à destination des générations futures en leur léguant une fierté identitaire. Lire la suite

Images du cinéma français de Nicole Vedrès : un essai iconographique sur l’évolution du cinéma français de la première moitié du XXe siècle

La plupart des articles, communications et émissions radiophoniques consacrés à Nicole Vedrès portent naturellement sur son premier film de montage d’archives Paris 1900 (1947), sa participation en tant que chroniqueuse à Lectures pour tous et ses nombreuses chroniques parues dans la presse française après la Seconde Guerre mondiale. Afin de mieux connaître l’œuvre de l’auteure, cet article s’intéresse à l’un de ses premiers livres peu connu des publics. Lire la suite

Archives du présent : proposition de définition (Congrès EAM 2016, Rennes, Ille-et-Vilaine, France)

EAM2016« L’intérêt [croissant] pour les dimensions culturelles et contextuelles de l’avant-garde et du modernisme en Europe au cours des 19ème et 20ème siècles, [ainsi que l’encouragement à] la recherche interdisciplinaire et intermédiale sur les esthétiques et les poétiques expérimentales[1] » a conduit l’EAM – le Réseau européen de recherche sur l’avant-garde et le modernisme – de mettre en place le premier congrès biannuel en 2008 qui s’est déroulé à l’université du Gent en Belgique. En parallèle, une plateforme de rencontre et de discussion pour les chercheurs en Europe a également été mise en place. Neuf ans plus tard, cette cinquième conférence, qui s’est déroulée du 1er au 3 juin 2016 à l’Université Rennes 2 (Rennes, France), Lire la suite

Histoire d’un ouvrage oublié : enquête autour de la thèse d’Annette J. Smith consacrée à l’œuvre littéraire de Nicole Vedrès

En mars 2012, le laboratoire ALEF (Arts Littératures Échanges Frontières) de l’université de Rennes 2 a mis en place un séminaire interdisciplinaire autour de l’œuvre et de l’archive[1] qui s’est achevé en avril 2014. A cette occasion, plusieurs thèmes furent programmés : « l’Archive comme institution », « Détournement / Falsification / Réemploi », « l’Archive comme invention » ou encore « l’Archive et les nouvelles technologies ». C’est lors de ce dernier, que j’ai eu l’occasion d’intervenir autour de la question de l’absence et du manque au cours desquels les archivistes, les chercheurs ainsi que les étudiants peuvent se retrouver confrontés dans leur travail ou leur recherche. J’en suis venu à la conclusion que les archives face aux nouvelles technologies amènent à s’interroger sur la question de conservation et de falsification des fonds récoltés et versés. Quel que soit le support de l’information à transmettre, elle est créée avec ce que j’appelle ici un manque. Une absence d’information présente, en partie ou dans sa totalité, puisqu’elle est liée au document d’archives. Et c’est ce « non-dit » que nous retrouvons dans l’usage des technologies de l’information et qui parfois même peut en créer d’autre(s). Cette intervention est désormais accessible en ligne sur le site Archive ouverte HAL (cliquer sur l’illustration ci-dessous pour accéder au document numérique).

Jérôme Allain

illustration these Annette Smith

 

Pour citer ce texte

Référence électronique : ALLAIN J., « Histoire d’un ouvrage oublié : enquête autour de la thèse d’Annette J. Smith consacrée à l’œuvre littéraire de Nicole Vedrès » in Sur la trace de Nicole Vedrès [en ligne]. 24 décembre 2015. URL : http://paris1900.hypotheses.org/227

 

[1] Je reprends ici le terme employé dans les documents produits par le laboratoire ALEF.

Le chercheur et l’archiviste face aux fonds d’archives d’auteurs

S’il n’existe pas de fonds d’archives de l’auteure et que les documents conservés dans différents services d’archives publics et privés portent rarement sur l’acte de création chez Nicole Vedrès, il est néanmoins possible de retracer la genèse de certaines de ses œuvres ainsi que leurs processus créatif tel que les Canaques (1966) – une pièce de théâtre qui se verra publiée à titre posthume et mis en scène quelques années plus tard.

Retour sur une intervention qui se déroula le 28 mars 2013 à Rennes intitulée « Le chercheur et l’archiviste face aux fonds d’archives d’auteurs : Questionnement autour de la pièce de théâtre intitulée Les Canaques de Nicole Vedrès » (cliquer sur le lien ci-contre pour accéder au document mis en ligne sur Archive ouverte HAL).

Jérôme Allain

Pour citer ce texte

Référence électronique : ALLAIN J., « Le chercheur et l’archiviste face aux fonds d’archives d’auteurs » in Sur la trace de Nicole Vedrès [en ligne]. 11 décembre 2015. URL : http://paris19000hypotheses.org/219

 

 

Un autre regard sur l’usage des archives de la recherche, des données à une histoire des mentalités

S’interroger sur le traitement, le classement, l’accès et la réutilisation des archives de la recherche pose inévitablement la question de la conservation définitive ou non des données ainsi que des documents de la recherche reçus ou produits par un service en prenant en compte leur intérêt administratif, historique, juridique ou public. Lire la suite