Histoire de l’écriture et écriture de l’histoire : Nicole Vedrès et l’ « élégance du geste »

Paru en juillet 2016, les lectrices et lecteurs peuvent découvrir à travers Histoire de ecriturehistoirel’écriture et écriture de l’histoire les actes du colloque international qui se déroula du 12 au 14 mars 2014 à l’Institut Catholique de Toulouse. Cet ouvrage collectif réuni les textes de plus d’une trentaine de chercheurs venus de divers pays qui partagent et transmettent les conclusions de leurs travaux, leurs interrogations, leurs hypothèses et pistes de réflexion autour de sujets consacrés à l’écriture de l’histoire et l’histoire de l’écriture, dont voici un court extrait du texte introductif de Bernadette Rey Mimoso-Ruiz :

« Si l’on convient que la période « Histoire » commence avec l’écriture, en faisant fi des marques laissées sur les parois des grottes comme autant de témoignages de vie, de croyances et de formes de pensée, il faut bien admettre que l’écriture dans ses premiers moments était un message destiné aux échanges commerciaux plus qu’au désir de conserver une trace des événements importants d’un peuple. Intermède de courte durée, si l’on en juge par les tablettes épiques qui appartiennent à la célébration d’un peuple et, très vite, des inscriptions à la gloire de son chef. Écrire l’Histoire s’avère dès le commencement une entreprise au service d’une cause, d’un personnage, d’un pouvoir.

La tentation d’embellir le réel en rapportant des faits mêle intimement récit mythique et réalité temporelle, accordant au factuel une dimension sacrée que la personne royale incarne et qui justifie d’autant son autorité. Écrire l’histoire est, avant tout, porter témoignage sur son temps à destination des générations futures en leur léguant une fierté identitaire. Lire la suite

Images du cinéma français de Nicole Vedrès : un essai iconographique sur l’évolution du cinéma français de la première moitié du XXe siècle

La plupart des articles, communications et émissions radiophoniques consacrés à Nicole Vedrès portent naturellement sur son premier film de montage d’archives Paris 1900 (1947), sa participation en tant que chroniqueuse à Lectures pour tous et ses nombreuses chroniques parues dans la presse française après la Seconde Guerre mondiale. Afin de mieux connaître l’œuvre de l’auteure, cet article s’intéresse à l’un de ses premiers livres peu connu des publics. Lire la suite