Art’chives : chronique (2018)

L’entropie des discours dans les archives publiques et privées

La consultation de différents instruments de recherche au cours de ses huit années de recherche peut amener l’ensemble des publics à se questionner sur le classement, l’agencement et l’ordonnancement des archives qui se rapportent à l’acte de création chez Nicole Vedrès. Une étude plus approfondie sur la rédaction des instruments de recherche a permis de mettre en évidence plusieurs points.

Tout d’abord que l’ordre des articles décrits permet d’appréhender l’évolution socioculturelle et économique du producteur : quelles activités ont été menées par le producteur, de quelles manières ont-elles été réalisées ? Ont-elles été récurrentes ? Ont-elles évolué ? Enfin, que l’agencement des articles décrits et les termes témoignent, dans un deuxième temps, de la perception et de l’usage des archives produites et reçues par un producteur qu’il soit ou non l’auteur de l’établissement dudit instrument de recherche.

Cette troisième et dernière partie tentera de mettre en avant toute la richesse des archives des services d’archives ainsi que leur potentiel en tant que sources pour les usagers de tout horizon. Qu’il s’agisse d’un service, d’un centre ou d’un bureau des archives, celui-ci produit intentionnellement ou non un nombre variable d’éléments informatifs qui permet, une fois collecté et analysé, d’esquisser le portrait d’un producteur. Cette génération de données – mais aussi d’information, produite et accessible sous toutes formes de support, contribue aussi à mieux appréhender l’évolution des activités du dit-producteur, voire d’en établir différents discours pouvant amener à porter plusieurs hypothèses sur l’agencement et le choix des activités portées par le producteur. Portons notre regard sur les données et informations produites et communiquées par un service des archives et plus particulièrement ce que nous nommerons l’Indicateur Dormant d’Activité : un élément brut produit par un producteur dont les discours portent autour des notions d’élaboration et de déroulement. Relever, identifier et étudier les IDA permettrait de reconstituer avec parcimonie la génétique d’une archive et de tenter d’en comprendre les tenants et aboutissants à travers des manques épars. En d’autres termes, une méthode empirique qui croise l’application de la critique génétique et de la diplomatique[1]. Voici les quelques points que vous pouvez dès à présent découvrir en cliquant sur le lien ci-dessous.

Jérôme Allain

→ Retour au sommaire

Pour citer ce texte Référence électronique : ALLAIN J., « Art’chives : chronique (2018) » » in Sur la trace de Nicole Vedrès [en ligne]. 3 août 2019. URL : https://paris1900.hypotheses.org/816

[1] Pour plus de détails, permettez-moi de vous proposer le texte intitulé « La Vie commence demain (1949) de Nicole Vedrès, une enquête falsifiée sur le statut des archives du présent ou une quête diachronique de la fiabilité des archives en art », issu d’une intervention lors du congrès EAM en juin 2016 [https://hal.archivesouvertes. fr/hal-01461723, en ligne].


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search